Bassonville Fabrice

Biographie du Président fondateur de l’association Prix 20 Désamb Réunion

Par Bassonville Fabrice

J’ai passé mon enfance dans le quartier de Grands-Bois. Un quartier historique de Saint-Pierre marqué par la vie de l’usine sucrière, l’une des premières implantées sur l’île vers 1875.

C’est un pan de l’Histoire de La Réunion
qui est très important. Tout était autour de l’usine.

Mon père travaillait dans cette usine dédiée à la canne à sucre,                     j’ai perdu mon père le jour même de mes 14 ans.
Après un BEP/CAP de mécanicien au lycée professionnel Paul-Hermann à Saint-Pierre, diplôme que je considère comme une vraie voie de garage.

Lycéen en parallèle je monte un groupe de musique avec des camarades, il y avait la MJC c’était le point fort culturel du quartier.
C’est là que j’ai commencé à découvrir la vie
associative en tant que bénévole, animateur salarié, et membre d’association dès 16 ans.

« La musique réunionnaise est intimement liée à l’histoire du peuplement de l’île. Le maloya et le séga est la musique de ce métissage.
La musique porte l’histoire de notre île au même titre que notre cuisine.»

Je crée ma propre association en 2001, nait « Kabar Kiltir», une association pour faire travailler les jeunes et monter des projets musicaux.

La musique réunionnaise est intimement liée à l’histoire du peuplement de l’île. Le maloya et le séga est la musique de ce métissage.
La musique porte l’histoire de notre île au même titre que notre cuisine.

À la tête d’une autre association la « Fédération des Associations de Quartiers » (FAQ), en 2010 le quartier de Grands-Bois retrouve un dynamisme culturel après le trou noir causé par la fermeture l’usine sucrière en 1991.

Le «Saknoufé» qui a été initié par le contrat urbain de cohésion sociale(CUCS) en 2005 pour mettre en valeur le
savoir-faire des associations du quartier.

C’est à cette époque que le public découvre les calbanons de la Cafrine réhabilités pour mieux faire connaitre l’Histoire des engagés ces familles qui vivaient dans ces boxes.

Ce genre d’actions a permis à Grands-Bois de ne pas tomber dans l’oubli.
Pour éviter de travailler chacune dans son coin, la FAQ, de Grands-Bois dont je suis le président, permet à la dizaine d’associations par sa grande force de bénévoles de présenter ensemble des animations, des projets culturels, sociaux voire thérapiques.

Oui, être bénévole dans une association c’est comme faire une thérapie.

Ma personnalité, c’est l’entraide, le partage avec l’humain. J’ai besoin d’avoir ce lien avec les personnes, de donner de mon temps.
Soutenu par l’ensemble des associations, je décide de concevoir un projet, le Prix du 20Désamb est né.

En 2010 c’était simplement sur 2 jours consécutifs que se déroulent demi-finale et finale en décembre à Saint-Pierre mais la première édition a été noyée au milieu de la première édition du FESTIVAL LIBERTÉ  MÉTISSE organisée par la Région.

J’avais eu l’impression d’avoir donné des coups d’épée dans l’eau. Alors je ne recommence pas l’année suivante et souhaite revoir le mode opératoire et son organisation.

« Le PRIX 20DÉSAMB RÉUNION, appartient à tous les Réunionnais, Je serai pleinement satisfait quand j’aurai posé un cadre sûr à ce PRIX, pour que même après mon départ un jour il continuera à faire briller de bonheur les yeux nos artistes Réunionnais.»

Je ne lâche rien, quand j’ai envie de quelque chose, je fonce.
À partir de 2016, le PRIX du 20DÉSAMB RÉUNION retrouve de la niaque avec une équipe solide et volontaire, le PRIX est relancé dans sa nouvelle version d’accompagnement aux groupes sélectionnés dans des résidences/formations menées par le talentueux auteur/compositeur chef d’orchestre Jean-Luc Trulès.

Aujourd’hui à la veille de 2020 on est les seuls à apporter ce genre d’accompagnement professionnel et gratuitement à des groupes.
Dans un monde individualiste, j’ai parfois l’impression que notre équipe est à contre-courant en donnant autant de temps aux autres.

À travers ce PRIX, Il y a également le devoir de mémoire par rapport à l’Histoire de notre culture et patrimoine avec nos plus jeunes.

Le PRIX 20DÉSAMB RÉUNION, appartient à tous les Réunionnais, Je serai pleinement satisfait quand j’aurai posé un cadre sûr à ce PRIX, pour que même après mon départ un jour il continuera à faire briller de bonheur les yeux nos artistes Réunionnais.

Je suis conscient et en restant humble, je dis que ce PRIX porte un pan de l’Histoire culturelle de la Réunion aujourd’hui.

Transmission nout kiltir

Atelier de découverte des instruments traditionnels et initiations avec les enfants de l’École Raymond Mondon Grands-Bois.

clip de fabrice bassonville

je t’aime momon

Fermer le menu
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer